Photographe de portrait et de mariage - Roncq et région de Lille - Jacques Grossemy

Exposition "JAZZ de VILLES"

Ma deuxième passion, c’est la musique et plus particulièrement le jazz.

Ancien musicien amateur, j’ai créé et animé pendant 20 ans un magazine consacré au jazz sur Radio Boomerang « Jazz Toxique » qui m’a conduit à fréquenter les concerts de jazz et naturellement à photographier les grandes légendes du jazz.

A ce jour, j’ai quelques 1900 musiciens répertoriés dans ma photothèque, vous pouvez en découvrir une partie sur mes galeries Jazz de Villes

Ces milliers de clichés engrangés dans les principaux festivals au Nord de Paris depuis 1986 ont finis par intéresser la directrice de la médiathèque de Roubaix qui m’a proposé d’exposer mes portraits de musiciens en 1992.

Depuis les expositions se sont enchainées à Villeneuve d’Ascq, Roubaix, Marcq en Baroeul (Jazz n’ Jazz Festival ), Etaples, Solesmes, Wattrelos, Lys Lez Lannoy, Béthune, Dunkerque ( JAZZ CLUB « TERRE NEUVE »), Lille ( Furet Du Nord ), Fâches Thumesnil, Lens , Bruay la Buissière ( Festival « Jazz en Artois ), Bondues ( Festival « Jazz En Nord ), Roncq ( Hôtel De Ville et Roncq Nuit Bleue ), Bourbon-Lancy ( 4ème Festival Européen « L’été Des Portraits ), Tourcoing ( 28ème Festival Planètes 2013 ), Paris ( La Maison Des Photographes)

J’ai illustré quelques magazines de jazz, plaquettes de programme et pochettes de Cd

Si l’on sait que l’art du portrait est de saisir des expressions et de composer l’image avec l’espace et la lumière, imaginez ma jubilation de photographe devant le musicien au coeur de son inspiration, grimaçant au gré des chorus ou l’intériorité d’un regard inspiré ; je pense que je connais bien les musiciens et le jazz pour sentir le moment fort qui arrive

« JAZZ de VILLES » est une sélection de portraits couleur et noir et blanc réalisés en concert uniquement, jamais de mise en scènes mais par contre je m’efforce d’utiliser les lumières de scène comme je le fais quotidiennement dans mon studio de portraits.

Je ne me sers pas des musiciens pour exprimer ma propre vision du Jazz, mais j’utilise mon regard pour transmettre la passion qui les anime et qui est également la mienne

Nombreux d’entre eux sont partis swinguer avec les anges et mes seuls regrets c’est de pas avoir de clichés de Miles Davis, Stan Getz ou d’Art Blakey